Belarusian prisoners’ news. June 2014, Infos sur les prisonniers biélorusses. Juin 2014

In the middle of July Artsiom Prokopenko parents will go to him for a long-term meeting. Administration of Mogilev colony allowed them to spend with his son one day, says mother of political prisoner Violetta Prokopenko.

Artsiom Prokopenko feels fine. “He says that all is quiet. Nobody does not touch him”, – says woman.
Soon it will be half of the term (3.5 years from 7 years), as Artsiom Prokopenko spent in colony. For this reason, the authorities can change the sentence and release him from prison earlier. Police even called political prisoner parents in this regard.

“But as Artem said, it is a standard procedure that means nothing”, – says Violetta Prokopenko. Her son does not expect to be released from prison after half of the term, but parents have this hope.

Ihar Alinevich’s book “On the way to Magadan” is published in 5 languages: English, French, Spanish, Czech and Russian. The Polish version is to be published by the autumn. The penal colony, where Ihar is confined is to be closed by the end of the summer. The prisoners are already awaiting the transfer to other colonies. Ihar asked people to stop writing him for this reason.

The trial of Dzmitry Rezanovich was to have happened on June 24th, but has been postponed for July 3rd for unknown reason. Dzmitry is awaiting deportation in Russia since March 16.

FR

À la mi-juillet, les parents d’Artsiom Prokopenko vont aller le voir pour une visite de longue durée. L’administration de la colonie de Mogilev leur a permis de passer une journée avec leur fils, d’aprèsVioletta Prokopenko, la mère d’Artsiom.

Artsiom Prokopenko se sent bien. « Il dit que tout est calme. Personne ne le touche. » − dit sa mère.

Ce sera bientôt la moitié de sa peine (3,5 années sur 7) que Artsiom a passée en colonie pénitentière. Pour cette raison, les autorités peuvent lui accorder une remise de peine. La police a même contacté les parents du prisonnier politique à ce sujet.

« Mais comme l’a dit Artem, ce n’est qu’une procédure habituelle qui ne veut rien dire » − dit Violetta Prokopenko. Son fils ne s’attend pas à être libéré avant la moitié de la peine, mais ses parents ont cet espoir.

Le livre d’Ihar Alinevich “Sur la route de Magadan” est publié en 5 langues : Anglais, Français, Espagnol, Tchèque et Russe. La version polonaise sera publiée cet automne. La colonie pénitentière où Ihar est enfermé va être fermée à la fin de l’été. Les prisonniers attendent déjà leur transfert vers d’autres colonies. Ihar demande aux gens d’arrêter de lui écrire pour cette raison.

Le 3 juillet, Dzmitry Rezanovich -en prison en Russie depuis le 16 mars 2014- a été condamné à une amende de 15 000 roubles (320 €) et à être déporté de Russie. La durée de son interdiction de territoire russe n’est toujours pas claire.

La date de la déportation n’a pas été annoncée et il semblerait que ce ne soit possible qu’après le paiement de l’amende. Ses proches ont déjà les papiers pour le faire.

Leave a Reply

Your email address will not be published.